Expositions

Exposition John Melvin – Été 2016

John Melvin est un artiste américain originaire de Californie, spécialisé dans les installations in-situ et tourné vers les problèmes environnementaux et sociétales.
Ses choix artistiques sont toujours engagés, il est présent dans de nombreuses collections et il a exposé à travers le monde
Venu en résidence de création à l’automne 2015, nous sommes très heureux d’accueillir sa nouvelle création monumentale dans les jardins du Château.
Son œuvre, Evo Crawler, questionne l’humanité et ses multiples facettes et pose aussi la question de l’évolution de la société face à un monde instable.

Exposition Daniel Rothbart – mai 2017

Du 6 au 27 mai 2017

Daniel Rothbart est un artiste américain basé à New-York, ancien résident de La Napoule.

Son œuvre Oculus est présentée dans les jardins du château. Il s’agit d’une installation monumentale, en mouvement permanent et qui interagit avec la lumière, dont la trajectoire varie selon les moments de la journée et l’intensité de la lumière.
Cet événement est organisé en même temps qu’une exposition de collage digital de Daniel Rothbart présentée à la Galerie Depardieu à Nice à partir du 6 mai.

Exposition Nicolas Lavarenne, Juin-Août 2013

Du 1er juin au 30 août

Nicolas Lavarenne a été invité par La Napoule Art Foundation pour une exposition d’œuvres monumentales dans les jardins du Château de La Napoule. Il expose une quinzaine de sculptures dans le parc  de l’ancienne demeure de Henry et Marie Clews. Au mois d’avril, il recevait d’ailleurs le Prix de La Napoule récompensant son œuvre.

L’une des œuvres du sculpteur, « Le Grand Arc-boutant » a été acquise à cette occasion par la fondation américaine. La sculpture en bronze qui est maintenant suspendue à la tour Sarrazine du Château restera visible à tous, même ceux qui n’ont pas la chance de pénétrer dans l’enceinte de l’édifice onirique.

1 mai 2013|Categories: Expositions|Mots-clefs :, , |

Exposition Steph Cop – Wooden ARO

Exposition du 27 avril au 1er juillet 2012

Steph Cop, créateur des Imaginary Friends et un des premiers activistes de la scène graffiti française, il crée le label de vêtements Homecore/Ladysoul puis Graphik Dzign. Après douze années consacrées à ses derniers, il fonde un univers collant au monde du jouet, construit autour de 5 axes majeurs (l’énergie, le futur, le réel, l’obsession, et l’imagination), 5 icônes : Les 5 Imaginary Friends.Un 6ème axe non matérialisé, étant« prisonnier » révélant en fait Steph Cop comme prisonnier de lui-même. A.R.O (ANALYSE REFLEX OBSESSIONNELLE mais aussi ARROW, la flèche) est un travail d’introspection devenu philosophie et base de sa démarche qui deviendra caractère, de tout ce qui se passe dans sa tête.

Aujourd’hui Steph Cop s’est retiré de Paris.  Décor différent, mais mêmes obsessions.  Les murs sont remplacés par les forêts. Comme pour mieux se dédouaner d’avoir utilisé des matériaux nocifs, Steph s’isole au milieu des forêts du Morvan pour recréer Aro. Le ARO usiné en plastique se transforme en “Wooden Aro”. Muni d’une lourde tronçonneuse,  l’artiste va tailler ses pièces dans des arbres chargés d’histoire, va jouer des imperfections du bois pour sculpter des formes majestueuses.

Ultime figurine d’une série de six, ARO est la plus fidèle projection de Steph COP. Au-delà de l’aspect graphique de ses lignes tranchées, de sa posture ancrée, il est “Analyse Reflexe Obsessionnel”. La recherche de l’épure semble être la clé, ARO en est la genèse.

“Ce travail vient de mes failles”, consent-il, une résonnance de lui-même… Il nous livre d’une façon symbolique les allégories de ses émotions. Ainsi est né Aro.

La rencontre entre la machine et la nature a donné naissance aux Wooden ARO, une relecture inédite du personnage ARO. Sculpté à la […]

1 avril 2012|Categories: Expositions|Mots-clefs :, , , |

Exposition Serge van de Put

Du 17 septembre au 10 novembre 2010

La transformation d’un objet usuel en substance d’art.

Serge Van de Put, artiste Belge,  né à Anvers en 1958.

À travers ses voyages, Serge découvre l’ingéniosité des africains, qui donnent une deuxième vie au pneu ; un matériau indestructible, dont ils se servent pour faire des seaux, des chaussures….

Après avoir eu sa propre agence de publicité durant plusieurs années, Serge s’amuse avec cette matière à réaliser le portrait d’un africain. Séduit par l’idée de transformer un objet usuel en fin de vie en substance d’art, Serge se met sérieusement au travail et s’attaque à des œuvres plus conséquentes.

Comme la terre pour un sculpteur classique, il effectue un travail de modelage. Sous l’apparence d’un travail ludique se manifeste un assemblage d’une grande maîtrise où rien n’est laissé au hasard.  Chaque pièce est choisie pour sa texture, entraînant l’œuvre dans un mouvement voulu, insufflant ainsi une âme à ses créations.

Vite remarqué par le monde de l’art, l’artiste enchaine les expositions à travers l’Europe et sa notoriété lui permet de créer des œuvres de plus en plus imposantes.  En 2009, il réalise un éléphant grandeur nature, exposé à la Biennale de Venise, qui fait aujourd’hui partie de la collection de la Fondation d’Art Américaine du «Château de la Napoule ».  En 2012 un dinosaure de 10 mètres de long sur le thème du recyclage  est acquis par l’association des musées de Gènes pour le port.

9 septembre 2010|Categories: Expositions|Mots-clefs :, |