Du 17 septembre au 10 novembre 2010

La transformation d’un objet usuel en substance d’art.

Serge Van de Put, artiste Belge,  né à Anvers en 1958.

À travers ses voyages, Serge découvre l’ingéniosité des africains, qui donnent une deuxième vie au pneu ; un matériau indestructible, dont ils se servent pour faire des seaux, des chaussures….

Après avoir eu sa propre agence de publicité durant plusieurs années, Serge s’amuse avec cette matière à réaliser le portrait d’un africain. Séduit par l’idée de transformer un objet usuel en fin de vie en substance d’art, Serge se met sérieusement au travail et s’attaque à des œuvres plus conséquentes.

Comme la terre pour un sculpteur classique, il effectue un travail de modelage. Sous l’apparence d’un travail ludique se manifeste un assemblage d’une grande maîtrise où rien n’est laissé au hasard.  Chaque pièce est choisie pour sa texture, entraînant l’œuvre dans un mouvement voulu, insufflant ainsi une âme à ses créations.

Vite remarqué par le monde de l’art, l’artiste enchaine les expositions à travers l’Europe et sa notoriété lui permet de créer des œuvres de plus en plus imposantes.  En 2009, il réalise un éléphant grandeur nature, exposé à la Biennale de Venise, qui fait aujourd’hui partie de la collection de la Fondation d’Art Américaine du «Château de la Napoule ».  En 2012 un dinosaure de 10 mètres de long sur le thème du recyclage  est acquis par l’association des musées de Gènes pour le port.