Exposition du 27 avril au 1er juillet 2012

Steph Cop, créateur des Imaginary Friends et un des premiers activistes de la scène graffiti française, il crée le label de vêtements Homecore/Ladysoul puis Graphik Dzign. Après douze années consacrées à ses derniers, il fonde un univers collant au monde du jouet, construit autour de 5 axes majeurs (l’énergie, le futur, le réel, l’obsession, et l’imagination), 5 icônes : Les 5 Imaginary Friends.Un 6ème axe non matérialisé, étant« prisonnier » révélant en fait Steph Cop comme prisonnier de lui-même. A.R.O (ANALYSE REFLEX OBSESSIONNELLE mais aussi ARROW, la flèche) est un travail d’introspection devenu philosophie et base de sa démarche qui deviendra caractère, de tout ce qui se passe dans sa tête.

Aujourd’hui Steph Cop s’est retiré de Paris.  Décor différent, mais mêmes obsessions.  Les murs sont remplacés par les forêts. Comme pour mieux se dédouaner d’avoir utilisé des matériaux nocifs, Steph s’isole au milieu des forêts du Morvan pour recréer Aro. Le ARO usiné en plastique se transforme en “Wooden Aro”. Muni d’une lourde tronçonneuse,  l’artiste va tailler ses pièces dans des arbres chargés d’histoire, va jouer des imperfections du bois pour sculpter des formes majestueuses.

Ultime figurine d’une série de six, ARO est la plus fidèle projection de Steph COP. Au-delà de l’aspect graphique de ses lignes tranchées, de sa posture ancrée, il est “Analyse Reflexe Obsessionnel”. La recherche de l’épure semble être la clé, ARO en est la genèse.

“Ce travail vient de mes failles”, consent-il, une résonnance de lui-même… Il nous livre d’une façon symbolique les allégories de ses émotions. Ainsi est né Aro.

La rencontre entre la machine et la nature a donné naissance aux Wooden ARO, une relecture inédite du personnage ARO. Sculpté à la tronçonneuse dans différentes essences de bois, comme si l’artiste libérait de l’arbre la pièce déjà pressentie.