Quand Henry et Marie Clews découvrirent les ruines en 1918, ils se lancèrent dans une aventure de près de 17 ans, afin de restaurer, ensemble, l'antique bâtiment.

Historique

Marie se fit architecte et paysagiste. Elle intégra les deux tours, dites « Sarrazine » and « Romaine », au sein d’un ensemble protégé par un mur d’enceinte. Elle ajouta au bâtiment du portail des créneaux, fit ériger de grands ramparts et construire des terrasses surplombant la mer. Elle traça les plans pour 4 hectares de jardins à la française, dotés de fontaines et de végétaux taillés. Henry décora chaque colonne, chapiteau ou frise de créatures mythiques. Les portes, fenêtres ou portails ont été dessinés et réalisés un par un. Ce dur labeur nous a laissé un héritage exceptionnel et, aujourd’hui, le Château est listé à l’inventaire des monuments historiques et ses jardins ont reçu le label « Jardin remarquable » du Ministère de la Culture.

Le domaine comprend également la Villa Marguerite, ancienne demeure de la Princesse de Pless, née Daisy Cornwallis-West. À l’ombre des orangers et citronniers, la résidence Belle-Époque accueille les artistes résidents de la fondation et différents programmes de séjours culturels.